Bonjour à tous.

Je m'appelle M......... et j'habite dans l'Est de la France.

J'ai une activité favorite à mes heures perdues : je suis LA DAME DU FLOU.

Comprenez : la dame du FLE. Français Langue Etrangère.

Mon parcours est quelque peu atypique.

Baccalauréat ES avec option Allemand renforcé, DEUG de Langues Etrangères Appliquées Allemand-Anglais, Licence Sciences de l'Education option "Préprofessionalisation aux métiers de l'enseignement", Master 2 Enseignement du premier degré avec obtention d'un 15/20 à mon mémoire de fin d'études, Master 2 Enseignement, parcours Adaptation à la diversité des élèves : enfants et adolescents à besoins éducatifs spécifiques".

J'ai eu la chance de participer à un stage lors de mon Master 2 Adaptation à la Diversité il y a quelques années : Il s'agissait d'un stage dans la Formation pour Adultes au sein du GRETA d'un département voisin. J'ai vraiment apprécié ce stage qui était d'abord à titre informatif, puis j'ai pu participer en tant qu'enseignante. Le GRETA est un centre de formation réellement efficace et très apprécié de ses élèves, de tous âges, tous milieux sociaux, ayant des objectifs très variés en fonction de leurs histoires personnelles et leurs projets de vie.  L'antenne qui m'a accueillie, je dois dire avec une générosité et une gentillesse rares m'a énormément plu et j'ai vraiment pu réfléchir à cette façon de plus en plus répandue et modernisée d'apprendre et d'enseigner. Non seulement car l'autonomie des apprenants est favorisée dès leur accueil, mais aussi et surtout car les enseignants ne se placent pas au-dessus des apprenants, mais à côté. Le système d'enseignement est donc basé sur l'aide, l'entre-aide, l'échange, la confiance mutuelle, et chacun est mis sur le même pied d'égalité face au savoir. Quelles que soient les situations qu'il m'a été donné de voir, j'ai pu constater que sans confiance, sans contrat moral entre apprenant et élève, sans but concret, sans projet réalisable et réaliste, pas d'apprentissage. J'ai pu remarquer que plus les apprenants ont du mal à apprendre, plus ils sont méfiants par rapport au savoir mais aussi au transmetteur du savoir. Et plus les liens qui se tissent au fur et à mesure sont forts, car la fierté qu'ils ont d'avoir acquis certains savoir-faire et savoirs est exponentielle. J'ai pu observer plusieurs formes d'apprentissage, avec des cours de méthodologie "Apprendre à apprendre", mais aussi bien sûr des cours de savoirs de base de Français et même des cours en semi-autonomie dans lesquels le formateur tourne autour des tables et répond à d'éventuelles questions, fournit des outils de travail mais accorde une part très large à l'autonomie des apprenants en individuel.

Il y a environ 6 mois, j'ai eu l'occasion de discuter avec le maire de ma commune et une adjointe extraordinaire. J'ai pu formuler un peu ce parcours et ces personnes cherchaient justement quelqu'un pour animer un cours de Français Langue Etrangère au sein d'un quartier animé et en demande de cours. J'étais immédiatement recrutée et quelques mois plus tard, en octobre 2016, j'ai pris mon poste. Je suis donc enseignante de Français Langue Etrangère et c'est une aventure hors du commun... N'êtes-vous pas de cet avis ?